DOSSIER: Vie privée sur le plan financier

Ici j’aimerais mettre en avant l’aspect commercial. A ne pas confondre avec l’aspect politique dont je ferais allusion mais que je traiterais dans le chapitre suivant.

La finance, OK, mais comment ?

Tous ces services « gratuits » son en réalité payants, la « monnaie » utilisée n’est pas celle que vous avez l’habitude de voir (€$£ etc …) il s’agit d’une monnaie universelle: l’information. L’information sur vous, vos habitudes, vos goûts etc …

En gros quand vous vous inscrivez sur un service ce dernier collecte des informations sur l’utilisation de ses services afin de les monétiser (cette fois en argent normal :p) grâce à de la pub ou à l’amélioration de services payants (qu’ils vous proposeront d’utiliser plus tard :p).

Scandaleux me criez vous ! C’est de la violation de vie privée ! (enfin, les plus énervé d’entre vous ^.^ mais pas de soucis… vous violez vous même votre vie privée, la preuve plus bas).

Exemple de CGU

Vous/nous sommes les seuls fautifs. En effet en s’inscrivant sur ces services nous devons cocher la fameuse case « CGU » (Conditions Généarales d’Utilisation) à travers laquelle vous acceptez la collecte d’informations spécifiques…
Pour mieux vous expliquer je vous invite à lire et extrait:

Données que nous collectons:

Les informations que nous collectons servent à améliorer les services proposés à tous nos utilisateurs. Il peut s’agir d’informations de base, telles que la langue que vous utilisez, ou plus complexes, par exemple les annonces que vous trouvez les plus utiles ou les personnes qui vous intéressent le plus sur le Web.

Nous collectons des données de deux manières :

Informations que vous nous communiquez : pour accéder à nos services, vous devez souvent créer un compte Google. Dans ce cas, vous fournissez des informations personnelles, telles que votre nom, votre adresse e-mail, votre numéro de téléphone ou votre carte de paiement. Pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités de partage que nous proposons, vous pouvez également être amené à créer un profil Google public, qui peut comprendre votre nom et votre photo.

Informations que nous collectons lors de votre utilisation de nos services : nous sommes susceptibles de collecter des informations relatives aux services que vous utilisez et à l’usage que vous en faites, par exemple lorsque vous vous rendez sur un site Web sur lequel nos services publicitaires sont utilisés ou lorsque vous consultez nos contenus et nos annonces, et que vous effectuez des actions sur celles-ci.

Voila, c’est écrit noir sur blanc dans les CGU de google et si vous voulez le détail des informations que vous avez autorisé à collecter voici le lien: CGU Google. Nous noterons que Google à le mérite d’avoir des CGU claires.

C’est un résumé, mais si nous développons chaque point… on se rend compte que nous acceptons beaucoup de choses peut être sans le savoir.

En prenant un peu d’avance sur le chapitre 3: certaines de ces entreprises acceptent (ou sont contraint) par les gouvernements de fournir des informations qu’elles ne sont pas sencées collecter.
Sur le chapitre 4: je suis d’accord que le simple fait de « vouloir » collecter certaines information relève d’un problème d’éthique.

Le problème d’éthique peut en effet se poser, mais dans une civilisation comme la notre (Europe) ou un contrat à plus d’importance à l’écrit qu’à l’oral (il y a des civilisation ou l’oral prime) il est inadmissible de se plaindre de quelque chose qu’on a accepté/signé/coché (sans lire).

Je ne prend pas la défence de ses entreprises, mais il faut bien comprendre qu’un service N’EST PAS GRATUIT (ça n’existe pas, même le libre offre des intérêt financier). Si aujourd’hui vous avez autant de possibilités c’est grâce à toutes ces données que vous avez accepté de donner. Quelque part c’est un mal pour un bien. Le tout est de ne pas en abuser.

Là où ça devient dangereux…

C’est ce paragraphe:

Les informations que nous collectons servent à améliorer les services […]. Il peut s’agir d’informations de base [,…] ou plus complexes, par exemple les annonces que vous trouvez les plus utiles ou les personnes qui vous intéressent le plus sur le Web.

Pourquoi est ce dangereux ? (mais pas illégal pour autant)

Parce que Google sait ce qui vous intéresse et connait peut être déjà votre point de vue. De ce fait lors d’une recherche sur son moteur il vous sortira un contenu partial qui vous correspondra (comprenez, qui correspond à votre point de vue) mais qui ne reflètera peut être pas à la réalité ou qu’une partie.

La puissances des informations

Pour vous faire bondir (ou pas) si vous avez un compte Google que vous utilisez tous les jours (Youtube, Gmail, recherche etc…). Si vous allez chez un ami ou même un étranger en fonction de ce que vous allez chercher (sans forcement vous connecter/authentifier) Google assignera automatiquement la session à votre compte ou à une catégorie d’utilisateurs inconnu du grand publique mais dont vous faîtes parti (pas directement mais avec une grosse probabilité). Et ce grâce à vos habitudes par exemple:

  • les sites d’informations
  • les fautes récurrentes de facilités (par exemple moi au lieu de marquer B&You je tape b&u)

Le commerce de votre vie privée n’a pas de limites

Inquiétude pour les libertés
Cette pratique était déjà employée par Facebook qui a reformulé début septembre ses conditions d’utilisation. “Vous nous autorisez à utiliser vos noms, photo de profil, contenu et informations dans le cadre d’un contenu commercial”, cela implique que “vous autorisez une entreprise ou une autre entité à nous rémunérer pour afficher votre nom et/ou la photo de votre profil avec votre contenu ou vos informations sans vous verser de dédommagement”, écrit Facebook.

Olivier Bomsel, économiste à l’école Mines-Paris-Tech, associe cette pratique à « […]réinventer l’homme-sandwich[…]” sur son blog affordance.info

Clarifications:

Cette “clarification”, selon Facebook qui nie tout changement de politique, intervient après une décision de la justice américaine du 27 août le condamnant à verser 20 millions de dollars à un groupe de plaignants pour avoir utilisé les mentions “J’aime”, les noms ou les portraits d’utilisateurs à des fins publicitaires. Par ailleurs, six organisations de défense des libertés sur internet se sont inquiétées auprès des autorités américaines de sa volonté d’utiliser commercialement les données de ses utilisateurs sans leur consentement

Vous remarquerez encore une fois de la légalité de la chose si l’on vous demande votre autorisation… mais pas forcement explicitement.

Tant Google que Facebook laissent la possibilité à ses utilisateurs de désactiver cette option cochée par défaut

…Et recoché automatiquement par défaut à chaque changement de CGU par facebook (et ça arrive souvent) =)

Les autres commerces

Il y a d’autre moyen de tirer de l’argent de vos données personnelles, sans aller bien loin:

  • Le commerce des adresses mail (
  • Le commerce de mots de passes

Le premier revient à des fins publicitaires, le second est un peu moins catholique mais ça existe.

En quoi est ce que ces deux trucs font partie d’informations personnelles ?

Dans la vraie vie vous avez une identité pas vrai ? Un nom, un prénom, une adresse, un lieu de naissance ce sont des données qui vous caractérisent.

Sur internet vous avez aussi une identité… plusieurs pour être honnête. Votre identité est raccrochée à votre adresse mail (donc plusieurs adresses mails = plusieurs identité, c’est facile xD). Bref, du coup le commerce d’adresse mail reviens à vous faire spammer (personne n’aime vraiment ça) OU, tout comme les comme les mots de passes à forcer l’accès à vos comptes personnels (réseaux sociaux, services …).

Pour conclure, financièrement parlant le secteur le plus juteux est la publicité. Et le meilleure moyen de s’en protéger c’est de ne s’inscrire… nul part (ou presque xD). Il y a des solutions qui garantissent un semblant de discrétions vis à vis de vos données personnelles mais elles sont souvent des déserts (pour les réseaux sociaux, chat etc…) ou alors un peu compliqué à mettre en place.

L’idéal serait encore de modifier le nature humaine et d’avoir confiance (ben voyons :p).

A+ les amis.

Andlil.com
Africapresse