Paroles d’un paumé du net !!!

Réflexion sur la vie privée

Ces derniers temps je piétine !!!

Dois-je me couper définitivement des systèmes technologiques « classique » (Microsoft, Google, Facebook Twitter etc…) pour me tourner vers du libre et du décentralisé ?

En mon fort intérieur la réponse est oui. En pratique, c’est franchement casse pied. Ça implique de tout réapprendre, il y a des trucs à installer…. bref c’est chiant.

En même temps, je ne pense pas que servir mes méta données sur un plateau à toutes grandes entreprises qui proposerait un service « gratuit » et pratique soit une bonne idée.

Vous savez ce qu’il faudrait ? Il faudrait un « pack ». Un espèce de cyber pack qui inclut tous les outils pratiques et faciles d’utilisation pour ne pas se faire piétiner sa vie privée.

Mais non, y a pas de super cyber pack qui contiendrait ces outils. Il faut se le forger de son expérience, faire des sacrifices. Je ne suis pas prêt pour ça.

Comprenez bien, la majorité des personnes autours de moi n’en ont strictement rien à carrer qu’on pille leur vie. Tout ça parce qu' »Ils n’ont rien à cacher ». Moi non plus j’ai rien à cacher. D’ailleurs je dis toujours « si je me balade en caleçon dans mon salon avec la fenêtre ouverte, la personne qui passe qui n’a pas envie de voir ça, n’a qu’à pas regarder », clairement je m’en fou. Pourquoi ? Parce que la personne qui me verra en caleçon ne pourra pas s’en servir (pour s’enrichir si… la marque, la couleur etc … NON elle ne pourra pas).

Par contre, le fait d’aller chercher une information sur « google », puis de se retrouver spammé par des mails commerciaux d’Amazon, Rue Du Commerce, C Discount sur l’objet de ma recherche… Reprenons le paragraphe ci dessus: google c’est le gars qui m’a vu en caleçon dans mon salon, il connait le proprio du magasin de prêt à porté masculin à côté de chez moi. BOUM le lendemain, j’ai une lettre de pub sur les caleçons, le proprio avec des échantillons et un prospecteur qui vend des produits dérivés (slip, string, lessive…) qui débarquent chez moi.

Hum… c’est casse pied, j’ai droit à la tranquillité !

Maintenant admettons la même chose se passe dans la rue, je regarde une vitrine. En me retournant un homme m’accoste tout sourire et me propose gentiment le catalogue du magasin dont je regardait la vitrine juste avant.

Oui… c’est dans les mœurs, mais ça reste casse pied… mais ça arrive de nos jours. Faut-il penser que l’analogie sur le net est un pas à franchir pour que cela rentre dans nos habitude ? Oui… Non… question de point de vue.

Les solutions:

Super parano: partir habité dans un en droit ou il n’y a personne, pas d’ordinateur, pas de pub etc … (bref, impossible)

Parano moyen: se désabonner d’internet acheter ses logiciels (WHAT ?) pour bosser tranquillement sur son ordinateur (si si, les ordinateurs sans internet ça a existé).

Petit parano: FULL OPEN SOURCE (c’est ce vers quoi j’aurais tendance à aller), je vous laisse chercher sur le net pourquoi l’open source est plus fiable que le propriétaire… vous comprendrez aussi pourquoi c’est plus casse bonbon.

Personne normal(?): Je m’en fiche, toute façon j’ai 2 boites mails, une pour les pub une autre pour ma vie.

Personne normal(bis): J’ai rien à cacher donc je continue comme j’ai toujours fais

Gros …… (remplacez les pitis points par ce que vous voulez): Toute façon j’ai passé ma vie à raconter ma vie sur le net, depuis l’ère skyblog kikoo couleur partout ( – .-‘ )… j’ai toujours pas compris et je continue sur les plateformes du moment, facebook, twitter, et j’ai toujours mon skyblog 😀 (comprenez bien, c’est caricatural…).

Bref conclusion: j’ai pas d’avis bien défini, c’est peut être de la flemme, ou de la bêtise. Toujours est il que je ne suis pas prêt à bouger, parce que j’ai pas le courage, ni toutes les connaissances requises. Je peux toujours rêver mais un jour le super cyber pack sortira, développé par quelqu’un de bien, sans backdoor sans pub… dans la gratuité la plus totale. ^^’ C’est beau l’espoir n’est ce pas ?

Bon surf 😉

J’ai écris cet article pour expliquer le point de vue légèrement déchiré d’une personne qui ne sait plus trop quoi penser.